La pratique de l’athlétisme pour les enfants

L’objectif de notre démarche n’est pas de fabriquer un athlétisme pour « nourrissons », mais de nous adapter à l’évolution de notre société, de justifier notre statut de « sport de base » en développant l’aspect éducatif de notre sport, au travers de l’accueil et la pratique des jeunes enfants. 

De 5 à 8 ans,  les exercices consistent à développer la palette la plus large possible de leur habileté. Découverte et apprentissage des principes fondamentaux de l’athlétisme essentiellement sous forme de jeux. Travail de latéralisation et de placement du corps dans l’espace et le temps.  Au niveau motricité, ils sont en pleine construction de leur habileté. Au niveau physique, il n’existe pas de différence sensible entre les garçons et les filles, les exercices pourront donc être réalisés communément.  De 9 à 10 ans, nous axons notre travail sur la sensibilisation aux différentes disciplines de l’athlétisme dans l’objectif d’améliorer leur efficacité motrice. Apprentissage des règles de compétition et des différentes épreuves. Les jeux qui se rapprochent un peu plus de l’esprit de compétition avec des courses, des sauts, des lancers et surtout des relais afin de solliciter l’esprit d’équipe. Leur capacité motrice est, de manière générale, bien développée, mais il existe un net manque de coordination motrice et d’adresse au niveau d’exercices spécifiques. 

De 11 à 12 ans, il importe de développer la palette la plus large possible des qualités de l’enfant afin qu’il soit adaptable à toute situation. Cela lui permettra sur du plus long terme de faire un choix parmi les activités qui lui plairont (sauts, courses, lancers). Privilégier le travail en groupe. Donner un enseignement plus technique en ne spécialisant surtout pas les enfants dans les domaines où ils sembleraient avoir le plus de prédispositions (une fois la phase pubère passée, l’aspect physique change). Leur niveau de motricité élevé leur permet de s’investir dans les différentes spécialités athlétiques. Ceux dont la croissance est la plus avancée ont de meilleurs résultats.  

De 13 à 14 ans,  l’intérêt sera principalement de développer toutes les qualités physiques. Passer d’un entraînement plutôt ludique à une préparation physique et technique plus compétitive. Vigilance quant aux traumatismes physiques pouvant être engendrés par la pratique intensive. Le groupe revêt une importance primordiale. Travail de toutes les disciplines de l’athlétisme. Période de grands changements physiques qui modifient la coordination, les prises d’information. Période charnière où se pose la question de la spécialisation future.   

L’athlé, ça le fait ! C’est du sérieux, tu seras bien encadré. Avec l’athlé, t’as bonne mine et t’as du souffle. C’est du physique, il faut bosser pour progresser. En compète, tu n’es jamais lésé, c’est un sport juste, C’est le chrono et le décamètre qui te jugent. Le jury, il te respecte. L’athlé, ça rend beau dans sa tête et dans son corps. Courir, tu peux faire çà tout seul ou avec tes copains et tu n’es pas forcément obligé de faire de la course. L’athlé, ça peut se faire aussi en famille : ton père court, ta mère fait son jogging, ton frère saute à la perche, ta sœur lance le javelot et Papy fait de la marche ! Ambiance assurée, un club familial. Tu n’as pas besoin d’avoir gratté un millionnaire pour faire de l’athlé : un short et des chaussures, ça ne coûte pas trop cher ! L’Athlétisme, c’est dur à écrire sans faute mais c’est facile et c’est fun. Ca défoule et ça calme. Tu seras encore meilleur au foot si tu fais de l’athlé. Si tu sais courir, sauter, lancer alors… tu pourras aussi faire n’importe quel autre sport. Mets tes baskets, tu verras, l’athlé c’est chouette.

Fais de l’athlé, tu vas t’éclater !

Articles similaires

Comment se pratique le running à Nouzilly ?

Avant tout un sport de loisirs et de détente A Nouzilly, le running est considéré

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.